Planète Sport. Au Rwanda, un contrat avec le PSG pour attirer les touristes


Neymar, lors de son échauffement pour le match du 1 février 2020 opposant le PSG à Montpellier.
Neymar, lors de son échauffement pour le match du 1 février 2020 opposant le PSG à Montpellier. (FRANCK FIFE / AFP)

Planète Sport, le rendez-vous de l’été qui explore les sujets à la lisière entre le sport et la politique, nous emmène au Rwanda, dans la région des grands lacs, en Afrique. Le pays a signé en décembre dernier un partenariat avec le Paris Saint-Germain. Beaucoup d’enjeux politiques, économiques et stratégiques entrent en ligne de compte dans ce partenariat où le sport reste au second plan.

Au moment de la signature de ce partenariat, le PSG a diffusé le 4 décembre 2019 une vidéo sur les réseaux sociaux. Les plus belles images du Rwanda défilent dans ce clip. On y découvre la faune sauvage et des paysages à couper le souffle. On y entend aussi des voix, celles des joueurs du PSG Neymar ou Kylian Mbappé.

Une autre vidéo a été postée sur les réseaux sociaux fin mai, au moment de la commémoration du génocide.

Coût estimé de ce contrat : 10 millions d’euros par an notamment pour apparaître sur les maillots d’entraînement avec le slogan “Visit Rwanda”. Une semaine du Rwanda pourrait aussi être organisée dans la capitale française et plusieurs autres événements culturels sont programmés.

Ce petit pays d’Afrique de 12 millions d’habitants espère bien profiter de la popularité du club. “Le PSG a une communauté, tout réseaux sociaux confondus, de 80 millions de fans, explique Vincent Chaudel, le fondateur de l’observatoire du sport business. Ce qui le place au même niveau que le Bayern Munich, la Juventus de Turin ou Manchester city.”

Cela va aider ce pays à se faire identifier par des touristes américains ou asiatiques.

Vincent Chaudel

à franceinfo

“Ce partenariat avec le Rwanda, pour le PSG c’est essentiellement un partenaire de plus. Alors que pour le Rwanda, c’est une visibilité internationale”, continue Vincent Chaudel.

Le tourisme haut de gamme est devenu l’un des piliers de l’économie du Rwanda, qui affiche une croissance supérieure à 8%. Ce partenariat signé avec un club détenu par le richissime Qatar, c’est aussi la promesse de faire des affaires. “Il y a un endroit stratégique dans Paris pour faire des affaires, c’est la corbeille du Parc des Princes, c’est-à-dire la tribune présidentielle, poursuit Vincent Chaudel. Vous y croisez tout le Paris qui compte, les décideurs politiques et économiques. L’émir du Qatar est souvent présent en tribune.”

J’imagine que l’ambassade et les chargés économiques du Rwanda ont, grâce à ce partenariat, l’occasion de croiser des décideurs qataris.

Vincent Chaudel

à franceinfo

Juste après la signature du contrat, le Qatar annonçait d’ailleurs participer à hauteur de 60% dans la construction et l’exploitation du futur aéroport de Kigali, la capitale du Rwanda. Le petit émirat veut accroître son influence en Afrique.

Le pays aux mille collines, sorti en lambeaux du génocide de 1994 qui a tué au moins 800 000 personnes, reste l’un des plus pauvres de la planète. Son président Paul Kagamé, en poste depuis 2000, tient le pouvoir d’une main de fer. L’opposition dénonce l’utilisation de l’argent pour ce type de contrat avec un club de football et pourtant, peu de voix s’élèvent contre ce partenariat politico-sportif.

“Dans le sponsoring, l’éthique est un autre sujet”, indique Vincent Chaudel, qui évoque aussi le sponsoring des grandes compagnies pétrolières. “Il ne faut pas demander au sport de régler des problèmes que la société ne sait pas régler. Le sport doit s’organiser et se financer, analyse-t-il. Je comprends qu’on se pose des questions. Le Rwanda a signé un contrat similaire quatre ans auparavant avec Arsenal et on ne s’est pas posé ce type de questions.”

Le Rwanda partenaire d’un club en France : le symbole en tout cas est fort, alors que les relations entre les deux pays sont très tendues depuis un quart de siècle.




Source link

Partagez avec vos amis
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Auteur de l’article : admin8820