la liseuse de Bookeen qui permet (enfin) de prêter ses livres


Le spécialiste français des liseuses Bookeen dévoile aujourd’hui sa nouvelle Diva, un modèle au format poche classique de 6 pouces. Déclinée en deux versions, cette liseuse bénéficie d’une nouvelle interface dont l’ergonomie a été améliorée depuis les dernières Saga et Nolim de 2017, avec deux boutons d’accès physiques au menu général d’une part, au réglage de l’éclairage intégré d’autre part.

Diva : des fonctions complètes

Baptisé Diva HD, le modèle le plus cher (139,90 euros) – que nous avons eu en main – bénéficie d’une définition HD de 1448 x1072 points pour une très haute résolution de 300 ppp. En renfort de l’écran e-Ink Carta, sa technologie FrontLight anti-reflets s’accompagne d’un mode NightWatch pour soulager les yeux. Un mode absent du modèle Diva de base, proposé dans une définition moindre de 758 x1024 points (212 ppp) et équipé d’une batterie un peu moins puissante, pour un prix de 109,90 euros.

Rechargeable via un port micro USB et jouissant d’une autonomie allant de plusieurs jours à plusieurs semaines (selon l’utilisation) à l’instar des Kobo et autres Amazon, les Diva et Diva HD disposent d’un confortable espace de stockage de 16 Go. Une haute capacité qui compense un peu le prix assez élevé de la Diva . L’Amazon Paperwhite de dernière génération, étanche et HD, coûte 130 à 140 euros, mais arbore un design plus fin et une façade entièrement plate. Le modèle de base Kindle ne coûte, lui, que 80 à 90 euros. Chez Kobo, la Clara HD est facturée dix euros de moins que la Diva HD, à caractéristiques proches.

Les deux modèles Diva et Diva HD bénéficieront toutefois d’un prix de lancement chez Leclerc, dès le 19 novembre, ramené à 99 et 129 euros.

Une nouvelle DRM pour simplifier la vie des lecteurs

Bien qu’un peu épaisse donc et affublée de bordures d’écran un peu « old school », mais qu’on oublie assez vite, la Diva offre une prise en main agréable, notamment grâce à son boîtier en silicone « soft touch ».

Découvrir les caractéristiques complètes de la Bookeen Diva HD

La Diva cache surtout une importante nouveauté qui pourrait bien redistribuer les cartes face à des acteurs majeurs comme Kobo ou Amazon. Car la liseuse de Bookeen est le premier appareil à accepter la DRM open-source LCP, un nouveau verrou visant à protéger les droits d’auteur, sur lequel travaillent depuis des années l’institut de recherche public EDRLab (European Digital Reading Lab), des acteurs privés comme Bookeen mais aussi et surtout les grandes maisons d’édition.

L’idée est de remplacer à terme la DRM propriétaire d’Adobe actuellement en vigueur, contraignante, parfois compliquée pour l’utilisateur et coûteuse pour les éditeurs. Le point fort de LCP, c’est son interopérabilité. Avec cette DRM, un livre acheté sur une plate-forme lambda pourrait être lu sur n’importe quel terminal. Mieux, avec ce système fonctionnant à partir d’un simple mot de passe, un ouvrage acheté par un utilisateur pourrait être lu sur plusieurs appareils (en nombre limité bien sûr). Soit la possibilité de « prêter » à un proche un roman comme vous le feriez avec n’importe quel ouvrage « papier ».

S’il est adopté en masse, ce système pourrait apporter un regain d’intérêt aux liseuses, d’autant qu’il est soutenu par de grands éditeurs.

La DRM LCP ne sera opérationnelle qu’à la fin du premier trimestre 2020 sur les liseuses Diva, le temps pour Bookeen et ses partenaires de rendre compatible le catalogue disponible sur le Bookeen Store (environ 450 000 ouvrages francophones sont aujourd’hui numérisés y compris les titres libres de droits ne requérant pas de DRM). En attendant, la DRM d’Adobe reste, bien entendu, en vigueur sur les Diva.

Les deux versions standard et HD sont d’ores et déjà disponibles. Des étuis pour ces liseuses sont également disponibles au prix de 24,90 euros. Des couvertures qui offriront à la Diva HD une possibilité d’éveil ou mise en veille automatique.


source Link

Partagez avec vos amis
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Auteur de l’article : admin8820