comment bien choisir un SSD pour votre ordinateur


Comment accroître les performances d’un ordinateur portable ou d’une machine de bureau ? L’une des solutions consiste à remplacer le disque dur par un SSD, voire ajouter le SSD en plus du disque dur si cela est possible. Voici les critères à connaître pour l’achat d’un SSD. 

Votre ordinateur est-il compatible ?

Regardez les spécifications de votre ordinateur pour savoir quels sont les connecteurs/emplacements disponibles. Pour les machines dotées d’un emplacement M.2, il faut tenir aussi compte de l’interface du SSD (SATA ou NVMe). Voici les principaux cas de figure :

  • Ordinateur portable avec disque dur 2,5 pouces : possibilité de remplacer le disque dur par un SSD 2,5 pouces SATA.
  • Ordinateur portable avec emplacement 2,5 pouces : possibilité d’installer un SSD 2,5 pouces SATA.
  • Ordinateur portable avec emplacement M.2 SATA : possibilité d’installer un SSD M.2 SATA.
  • Ordinateur portable avec emplacement M.2 NVMe : possibilité d’installer un SSD M.2 NVMe.
  • Ordinateur portable avec SSD soudé : impossible de remplacer le SSD.

SanDisk Ultra 3D 500 Go : Mémoire TLC, débits jusqu’à 560 Mo/s en lecture et 530 Mo/s en écriture, durée de vie 200 To garantis. Prix indicatif : 72 euros.
→ Lire la fiche produit du SanDisk Ultra 3D 500 Go

Samsung 860 QVO 1 To : Mémoire QLC, débits jusqu’à 550 Mo/s en lecture et 520 Mo/s en écriture, durée de vie 360 To garantis. Prix indicatif : 100 euros.
→ Lire la fiche produit du Samsung 860 QVO 1 To

Crucial MX500 1 To : Mémoire TLC, débits jusqu’à 560 Mo/s en lecture et 510 Mo/s en écriture, durée de vie 360 To garantis. Prix indicatif : 115 euros.
→ Lire la fiche produit du Crucial MX500 1 To

Samsung 860 PRO 1 To : Mémoire MLC, débits jusqu’à 560 Mo/s en lecture et 530 Mo/s en écriture, durée de vie 1200 To garantis. Prix indicatif : 249 euros.
→ Lire la fiche produit du Samsung 860 PRO 1 To

Les machines de bureau ou les tours disposent en général de connecteur SATA et d’emplacements 3,5 ou 2,5 pouces. Vous pouvez donc installer un SSD SATA 2,5 pouces, avec éventuellement un berceau adaptateur pour le fixer dans un emplacement 3,5 pouces. Notons que certains constructeurs proposent des SSD sous la forme de cartes PCI Express qui s’insèrent dans les connecteurs de la carte mère prévus à cet effet.

Samsung 860 EVO M.2 1 To : Mémoire TLC, débits jusqu’à 550 Mo/s en lecture et 520 Mo/s en écriture, durée de vie 600 To garantis. Prix indicatif : 153 euros.
→ Lire la fiche produit du Samsung 860 EVO M.2 1 To

Crucial MX500 M.2 1 To : Mémoire TLC, débits jusqu’à 560 Mo/s en lecture et 510 Mo/s en écriture, durée de vie 360 To garantis. Prix indicatif : 120 euros.
→ Lire la fiche produit du Crucial MX500 M.2 1 To

Quelle technologie ?

Les SSD NVMe sont plus rapides que les SSD SATA car ils ne sont pas limités par la barrière des 600 Mo/s de la vieille interface SATA. Outre l’interface, les SSD diffèrent par le type de mémoire flash. Une cellule de mémoire flash stocke 1 à 4 bits de données selon la technologie. En théorie, plus le nombre de bits est élevé, moins la mémoire est performante, surtout en écriture, avec une durée de vie plus courte. Toutefois, les constructeurs arrivent à contourner le problème de la vitesse d’écriture avec un système de cache dynamique. Les quatres technologies de mémoire flash sont :

  • SLC (Single Level Cell) : 1 bit par cellule. La mémoire la plus chère, principalement utilisée dans l’industrie.
  • MLC (Multi Level Cell) : 2 bits par cellule. Devrait plutôt s’appeler DLC (Double Level Cell), mais les constructeurs ont opté pour MLC en opposition à SLC.
  • TLC (Triple Level Cell) : 3 bits par cellule. Actuellement la technologie la plus répandue pour les SSD grand public.
  • QLC (Quad Level Cell) : 4 bits par cellule. La mémoire flash la moins chère. Permet de proposer des SSD bon marché, mais avec une faible durée de vie pour les modèles de petites capacités.

Crucial P2 500 Go : Mémoire TLC, débits jusqu’à 2300 Mo/s en lecture et 940 Mo/s en écriture, durée de vie 300 To garantis. Prix indicatif : 71 euros.
→ Lire la fiche produit du Crucial P2 500 Go

Samsung 970 EVO Plus 500 Go : Mémoire TLC, débits jusqu’à 3500 Mo/s en lecture et 3200 Mo/s en écriture, durée de vie 300 To garantis. Prix indicatif : 135 euros.
→ Lire la fiche produit du Samsung 970 EVO Plus 500 Go

Samsung 970 PRO 512 Go : Mémoire MLC, débits jusqu’à 3500 Mo/s en lecture et 2300 Mo/s en écriture, durée de vie 600 To garantis. Prix indicatif : 184 euros.
→ Lire la fiche produit du Samsung 970 PRO 512 Go

Western Digital Black SN750 500 Go : Mémoire TLC, débits jusqu’à 3470 Mo/s en lecture et 2600 Mo/s en écriture, durée de vie 300 To garantis. Prix indicatif : 117 euros.
→ Lire la fiche produit du Western Digital Black SN750 500 Go

Quelle capacité ?

Si vous utilisez le SSD comme stockage principal (système, logiciels, données), une capacité de 500 Go est le minimum vital. Nous recommandons toutefois un SSD de 1 To, car il offre un espace de stockage confortable, mais aussi une plus grande durée de vie. En effet, les SSD s’usent dès que l’ont écrit ou que l’on efface des données. Les constructeurs garantissent une durée de vie minimale sous la forme de la quantité de données que l’on peut écrire avant une éventuelle panne. Cette quantité, appelée TBW (Total Bytes Written), s’exprime en To et se révèle proportionnelle à la capacité. Par exemple, Samsung indique sur son site une garantie de 3 ans ou 360 To pour son 860 QVO 1 To, contre 720 To pour le modèle 2 To et 1440 To pour 4 To.

Enfin, de nombreux SSD ont des capacités légèrement inférieures à celles des spécifications de leurs composants (par exemple 500 Go au lieu de 512 Go), car une petite partie de la mémoire flash est réservée pour optimiser les performances ou remplacer d’éventuelles cellules défectueuses.

Quels sont les logiciels disponibles ?

Les constructeurs de SSD proposent en général un programme de gestion du SSD en téléchargement gratuit. Ce programme permet de connaître l’état du SSD, mais surtout de mettre à jour son firmware (microprogramme) pour améliorer les performances et corriger d’éventuels bugs. Enfin, certains fabricants offrent également un programme de clonage, qui permet de transférer facilement l’OS et les programmes du disque dur vers le SSD.


source Link

Partagez avec vos amis
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Auteur de l’article : admin8820