Intel NUC10i5FNKPA : le test complet


On ne les présente plus, les NUC d’Intel. Ce sont les petits PC de bureau conçus par le fondeur de processeurs Core et qui sont de véritables bêtes de somme. Et comme ils ne prennent pas de place, les cacher derrière un écran, sur ou sous un bureau est un jeu d’enfant. Leur spécialité ? Tout, sauf le jeu. Bien entendu, suivant le processeur logé dans ce tout petit boîtier en métal, vous aurez plus ou moins de facilité à faire tourner certaines applications. Mais, sachez que pour tout ce qui est bureautique, production multimédia légère et – bien entendu – visionnage de contenus multimédias, ils sont à la pointe.

La version que nous avons mise à l’épreuve – l’Intel NUC10i5FNKPA – n’est pas la plus puissante de la gamme mais propose un rapport qualité-prix plutôt satisfaisant, surtout qu’elle est pré-équipée de mémoire vive et de stockage. Sans oublier la licence Windows 10 Famille. On la trouve entre 700 et 800 euros sur la Toile, tout dépend des enseignes.

Alors que le test du plus gamer des NUC d’Intel, le NUC Extreme Kit, est en approche, nous avons en attendant jeté notre dévolu sur un mini PC plus…sage. Il s’agit de l’un des tous derniers modèles pour la bureautique conçu par le fondeur de Santa Clara, le NUC10i5FNKPA. Comme son nom de guerre le laisse présager, il est équipé du Core i5-10210U, une puce de dixième génération, qui est tout à fait à même de tout faire tourner sur ses quatre cœurs cadencés à 1,6 GHz et dont la puissance maximale peut atteindre 4,2 GHz dans certaines applis.

Intel NUC10FNK

Le matricule « FNKPA » indique -même si ce n’est pas de façon claire- que la mémoire vive DDR4 (8 Go), le stockage (256 Go) et la licence de Windows 10 sont au menu également. Donc, à peine sorti de son petit carton et une fois relié au courant par l’intermédiaire de l’adaptateur secteur, ce mini PC est prêt à l’emploi.Précisons d’ailleurs que l’adaptateur secteur est le même que celui présent sur nombre de PC portables. Dommage qu’Intel n’ait pas pensé à employer un dispositif USB Type-C qui ressemble à une simple prise pour nourrir cette petite machine. Elle ne consomme que 59,1 watts à pleine charge – ce qu’elle ne risque pas d’atteindre souvent – et 3,9 watts au calme.

Intel NUC10FNK

Petit boîtier en acier bien équipé

Vous allez pouvoir relier à ce boîtier un écran HDMI (sortie plein format) ou DisplayPort (via Thunderbolt 3 à l’arrière), des périphériques USB classiques (3) ou Type-C (2 en tout) et le connecter en filaire ou en sans-fil (Wi-Fi 6) au réseau de la maison. Il y a aussi ce qu’il faut pour brancher des enceintes ou un micro casque et, si vous avez une télécommande compatible, un module infrarouge se cache dans la carcasse pour que vous puissiez piloter ce NUC à distance.

Intel NUC10FNK

Les photographes et autres réalisateurs de vidéos seront ravis d’apprendre que sur le côté droit se trouve un lecteur de carte SD. Pratique pour vider rapidement clichés ou séquences et les retoucher. Car, ne vous y trompez pas, le Core i5 logé dans la bête permet de faire quelques travaux de retouche ou de montage en plus des tâches de type bureautique ou multimédia et des séances de surf quotidiennes. Ses domaines de prédilections dans lesquels, franchement, il excelle.

Intel NUC10FNK

L’ensemble des résultats obtenus dans nos tests analytiques et pratiques sont très similaires à ceux que l’on pourrait obtenir d’un PC portable équipé d’une configuration similaire. Rien d’étonnant à cela : le processeur Intel est un modèle pour appareil nomade.Dans PC Mark 10, il flirte avec les 4000 points de score Global, ce qui est plutôt bien. Il marque les meilleurs scores en applications bureautiques, web et applicatives traditionnelles. La création digitale et les jeux, comme nous le disions, sont moins son rayon. Donc les scores sont assez moyens, voire bas dans les deux cas.

Dans le cas du gaming, il est toutefois possible d’améliorer un peu les prestations du NUC. En boostant la mémoire à 16 Go ? Oui. Mais surtout en se limitant à du 720p avec des niveaux de détails Bas, Moyen ou Intermédiaire suivant la génération des jeux.
Par exemple, dans le jeu de course Dirt 3 – qui ne date pas d’hier – nous n’avons pas dépassé les 30 images par seconde en Full HD, avec tous les détails réglés à fond. En passant en 720p et en laissant le jeu choisir les meilleurs réglages, nous avons atteint entre 30 et 40 ips. Ce n’était pas très beau mais bien jouable.

Intel NUC10FNK

Le contrôleur graphique Intel Graphics UHD du processeur demeure – en tous les cas – très limité. Fortnite et Call of’ : Warzone en 1080p sont prohibés. Si vous vous y risquez, vous aurez droit à de belles saccades, peu d’images par seconde à l’écran (5 à 10) et vous déclencherez le système de ventilation.

On ne dirait pas comme ça mais ce petit NUC10i5 donne de la voix si vous le chatouillez trop fort. Le ventilateur intégré (visible ci-dessous) pousse la chansonnette jusqu’à atteindre 37,1 dB. C’est vraiment élevé pour un mini PC, et ça contribue à faire baisser l’indice de Performances de la machine.

Intel NUC10FNK

De bonnes possibilités d’évolutions

Peu importe la génération de mini PC NUC, le processeur a toujours été soudé à la carte mère. Il est donc impossible de le troquer contre un plus puissant a posteriori. Mieux vaut parfois prendre un modèle avec un processeur un peu plus puissant que nécessaire (entre 100 et 150 euros de plus, si les finances le permettent) quitte à ne prendre qu’une quantité limitée de mémoire et de SSD dans un premier temps. Car, eux, à l’inverse du CPU, peuvent évoluer. Quand ce moment vient, le démontage de la machine se fait en quatre coups de tournevis et ne demande aucune connaissance poussée. Il faut juste faire attention à une ou deux petites nappes mais rien de très difficile.

Comme le montre la photo ci-dessous, la carte mère du NUC10i5FNK est équipée de deux emplacements pour mémoire DDR4 au format SO-DIMM, le même que pour les PC portables. À condition de respecter le voltage (1.2 V), vous pourrez y greffer jusqu’à 64 Go, le maximum pris en charge par le processeur.

Intel NUC10FNK

Le stockage peut également être étendu puisque l’emplacement M.2 (en bas à gauche en noir) est à double entrée. Attention toutefois à en prendre un qui soit au bon format. Et, à défaut de SSD, si vous souhaitez tenter la solution Optane d’Intel, c’est également à cet endroit que se connectent les cartes de ce format. Intel vous fournit même la petite vis pour réaliser le montage futur.

Le verdict du test

Intel NUC10i5FNKPA

Le NUC10i5FNKPA d’Intel est une super alternative aux configurations dites bureautiques, moins chères que ce mini PC certes, mais qui prennent plus de place et sont parfois bien moins esthétiques. Ce NUC, en revanche, vous fait payer son design sobre, sa compacité, sa connectique à la pointe et ses talents.
Cette petite machine est et demeurera un excellent outil de travail, puisque faire évoluer la mémoire et le stockage – les deux éléments que l’on change le plus souvent sur un PC – est tout à fait possible.


source Link

Partagez avec vos amis
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Auteur de l’article : admin8820